L'Auberge

Jolie auberge, belle vue, propice au repos et au calme.

23 février 2006

Une explication rationnelle?

Le soleil haut dans le ciel. Pierre au paroxysme du désespoir.

Il est midi? Non, c'est la fin de l'après midi.

Tu es perdu, et tu ne sais plus quoi faire.

Tu es confronté à une situation invraisemblable, c'est tout simplement impossible. Ca ne peut pas être. Et pourtant ça est.

La situation est simple, tu t'es promené en montagne, tu es passé devant une auberge, tu t'es perdu, tu as finalement retrouvé l'auberge. Mais! Maintenant à chaque fois que tu cherches à retourner à ta voiture, tu reviens à cette auberge.

Tu es prisonnier.

Ce n'est pas possible. C'est un grand mensonge? Pourquoi ça t'arrive à toi?

N'es-tu pas en train de rêver, oui, c'est cela, un grand rêve. En fait tu projettes ton enfermement, ton incapacité à aborder l'autre dans une situation absurde. Comment se réveiller? Tu as beau te frapper la tête contre ce tronc d'arbre, tu dors encore et en plus tu as mal.

Et là tu pleures, tu es à bout.

Tu es devenu fou. Un jour comme ça, sans t'en rendre compte, tu es devenu fou. Non, ça ne c'est pas fait d'un coup, mais c'est d'un coup que tu t'es enfermé dans un monde imaginaire, que tu as basculé en toi. Plusieurs petits signes ont du être perceptibles par ton entourage. Si tu avais été moins seul, quelqu'un qui t'aime t'aurait mis en garde, tu aurais pu l'éviter. Tu vois à force de repousser les coups de téléphone à ton fils tu es devenu fou. Voilà, t'es fini.

Tu vas souffrir pour toujours.

Est-ce qu'on peut mourir dans sa folie? Peut-être que l'illusion dans laquelle tu t'es enfermée te rend tout possible? Tu es un dieu? La blessure du front fait mal.

Alors pourquoi le vent, le froid, les oiseaux, même les fourmies sur la mousse de l'arbre.

C'est pas toi qui est fou, c'est le monde.

Tu es dans une nouvelle de Buzatti et tu perçois l'absurde, tu es une pièce rapportée. Pourquoi? Par qui?

Ne vaut-il pas déjà être fou? Tu vas le devenir de toute façon. Qu'est ce que c'est que cet endroit, tu as peur, tu es seul, tu veux crier mais tu as peur de qui pourrait l'entendre.

Quelqu'un aidez moi…Je suis si petit là tout seul.

 

Posté par Okita à 17:33 - 2/Deuxième jour - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire